Vin de France & cépages

LISTE DES CÉPAGES
AUTRES DÉCOUVERTES...

Encyclopédie des Cépages de France

SYRAH
{ Vin Rouge } { Vin Rosé }

Rouge Rosé

Son origine
Ce cépage est originaire de la moyenne vallée rhôdanienne, dans une zone géographique comprise entre Valence, Lyon et le Dauphiné. D’après les analyses génétiques publiées, il résulte du croisement entre la Mondeuse Blanche, cépage savoyard, et le Dureza Noir, cépage ancien né dans les contreforts ardéchois du Massif Central. Il n’est donc pas originaire de la région de Shiraz, en Iran, dont les productions australiennes portent le nom.

Ses arômes
Les arômes variétaux de la Syrah sont bien connus : violette, mûre, myrtille et cassis. Mais de nombreux autres composés aromatiques sont perceptibles à la dégustation, comme la pâte d’olive noire, des notes fumées et poivrées, et de belles notes aromatiques de tourbe et de graphite. Avec l’âge, les vins de Syrah acquièrent aussi des touches animales, de cuir, ou encore de truffe.

Les vins qu'il donne
La Syrah permet d’obtenir des vins rouges de bon degré alcoolique, d’acidité moyenne, et aptes au vieillissement en raison de leur potentiel tannique. Ce sont souvent des vins de très grande qualité. Ils ont généralement une couleur intense, dense et sombre à reflets bleutés. Ils se distinguent par leur complexité aromatique, et la finesse de leurs tannins, qui sont nombreux mais soyeux. La Syrah est donc un cépage capable de vieillir, et son élevage dans le bois de chêne enrobe ses tannins et enrichit son potentiel aromatique. La Syrah permet également d’élaborer des rosés très fruités et intéressants.

Ses zones d'implantation
La Syrah est un cépage facilement adaptable. On la trouve néanmoins dans des climats plutôt chauds et à humidité relativement faible, ce qui exclue les climats océaniques et frais du Nord Ouest et du Sud Ouest de la France. Ainsi, on la trouve dans toute la vallée rhodanienne et le pourtour méditerranéen, de Nice à Perpignan, et jusque dans le massif Corse. Plus accessoirement, on cultive aussi la Syrah dans certains vignobles du Sud-Ouest oriental, non loin de Toulouse, la où les influences continentales sont plus marquées. Le développement des plantations de Syrah est spectaculaire et continu en France – qui en est de très loin le premier producteur mondial- avec des surfaces qui sont passées de 1600 hectares en 1958, à plus de 67500 en 2006.

Sa précocité
La Syrah est un cépage tardif, qui débourre 7 jours après le cépage référentiel, le Chasselas. Elle parvient à maturité deux semaines et demie après lui, ce qui en fait un cépage de 2ème époque.

Sa vigueur
La Syrah est un cépage de faible fertilité, mais de bonne vigueur. Ses meilleurs rendements sont obtenus en dessous de 40 hl/ha, et il est difficile de faire plus dans les régions méditerranéennes et dans les terrains de faible fertilité, avec des sols pauvres. La Syrah émet des rameaux longs et fragiles vis-à-vis du vent au printemps, ce qui est souvent le cas en zone méditerranéenne. On lui choisira les expositions les plus protégées du vent. Pour réduire les risques on la palissera soigneusement en cas de taille longue (Cordon). Une taille courte (Gobelet) lui suffit dans la majorité des cas, particulièrement en zone méridionale. La période optimale de récolte est assez brève

Les sols qu'il préfère
La Syrah est sensible à la chlorose, et donc mal adaptée aux sols à teneurs élevées en calcaire actif. Dans ce cas, il faut absolument éviter l’assemblage avec le porte-greffe 110 R. D’une façon plus générale, ce cépage apprécie davantage les sols rocailleux, peu profonds et inférieur bien drainés. Les terrains d’origine granitique ou schisteuse mêlés à de l’argile, et donc plus acides, lui conviennent parfaitement. Ces sols lui confèrent à la dégustation des notes minérales très recherchées des amateurs. Il semble que les sols à forte proportion de schistes donnent des vins plus solides et tanniques, au potentiel de vieillissement plus important, tandis que les sols sableux d’origine granitique, donnent des vins plus délicats et parfumés.

Son climat idéal
Ce cépage mûrit rapidement, ce qui se traduit par une période relativement courte entre la véraison et la maturité. Les climats qui prolongeront cette phase importante du métabolisme, avec des nuits de fins d’été plus fraîches, seront propices à la récolte de raisins très concentrés, prémisses de grands vins. Globalement la Syrah sera plus à l’aise dans les zones climatiques aux étés moyennement chauds et ensoleillés et à tendances continentales, et donc plutôt éloignées du littoral méditerranéen.

Sa sensibilité aux maladies et ravageurs
La Syrah est assez sensible aux acariens et à la pourriture grise, surtout en fin de maturation. Elle présente un risque de dépérissement des souches spécifique qui se caractérise par un rougissement des feuilles associé à des crevasses au point de greffe, et qui peuvent entraîner, à terme, la mort des ceps. Les causes du dépérissement demeurent encore inconnues et aucun agent pathogène n’a été isolé à ce jour. Toutefois, des différences de comportement importantes ont été notées entre clones de Syrah.

Ses utilisations
Raisin de cuve, il est uniquement utilisé pour produire du vin.

Le reconnaître
Pour reconnaître la Syrah, on peut observer l’extrémité du jeune rameau, qui présente une forte densité de poils couchés, ou encore ses jeunes feuilles de couleur verte. Les rameaux de l’année ont une surface côtelée avec des entre-noeuds longs et de couleur verte. Les feuilles adultes de la Syrah ont cinq lobes avec un sinus pétiolaire ouvert et à fond parfois limité par la nervure près du point pétiolaire. Les sinus latéraux de la Syrah sont ouverts, avec des dents courtes à moyennes et à côtés convexes. La pigmentation anthocyanique des nervures est nulle, et le limbe présente parfois un aspect gaufré. Sur la face inférieure des feuilles, on note une densité faible à moyenne de poils couchés. Les baies de la Syrah sont de forme petite et elliptique, tandis que ses grappes ont une taille petite à moyennes.

Clones commercialisés
Les seize clones agréés de Syrah (précisément dénommée Syrah N) portent les numéros 73, 99, 100, 174, 300, 301, 381, 382, 383, 470, 471, 524, 525, 585, 747 et 877. Un conservatoire de plus de 600 clones a été implanté en 1995 dans la Drôme. Un conservatoire complémentaire d’une cinquantaine de clones a été installé en 2002 dans le Rhône.

Ce site est réservé aux personnes majeures
Je suis majeur(e) Je suis mineur(e)

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé