Vin de France & cépages

LISTE DES CÉPAGES
AUTRES DÉCOUVERTES...

Encyclopédie des Cépages de France

MUSCAT
{ Vin Blanc }

Blanc

Son origine
Selon les plus grands ampélographes, le Muscat blanc à petits grains a une origine grecque, c’est celui qui a conquit toute la Méditerranée, d’abord en s’établissant sur la côte méditerranéenne française dans les bagages des phocéens de Marseille. La variété Muscat est complexe, car il existe d’autres muscats blancs (d’Alexandrie, Ottonel) et leur variabilité génétique est élevée.

Ses arômes
Entêtants et explosifs, les arômes du Muscat blanc à petits grains sont les arômes croquants du raisin que l’on retrouve dans le vin. L’arôme variétal de ce cépage est sauvage et musqué, muscaté en un mot, c’est une expression légèrement animale du bois de rose et du litchi. Ces notes s’accompagnent de touches fruitées –pomelos, jus d’orange frais, fruits exotiques- et florales –jasmin, citronnelle, verveine.

Les vins qu'il donne
Le Muscat à petits grains blancs permet d’élaborer des vins blancs secs, des vins doux naturels et des vins effervescents. Il peut être également utilisé en assemblage (avec un faible pourcentage) pour apporter des nuances aromatiques dans des vins neutres. Quand son rendement est limité, le Muscat blanc à petits grains a un potentiel en sucre élevé avec un bon équilibre d’acidité et une saveur intense, puissante et délicate à la fois.

Ses zones d'implantation
Cépage méditerranéen par excellence, il a su s’adapter à différentes zones tant qu’elles sont chaudes et ensoleillées. En France, le Muscat est un cépage du littoral méditerranéen. On le retrouve aussi, mais plus confidentiellement, sur les contreforts alsaciens du massif vosgien, où il est progressivement remplacé par le Muscat Ottonel pour la production de vins secs. Bien que la mode ne soit pas aux vins secs très aromatiques, le Muscat blanc à petit grains séduit par l’exotisme de ses arômes, et voit les surfaces progresser régulièrement, de 3000 hectares en 1968 à plis de 7300 en 2006.

Sa précocité
Le Muscat blanc à petits grains est un cépage à débourrement précoce, en même temps que le Chasselas, cépage de référence. Pour sa maturation en revanche, il est considéré comme tardif avec une maturité complète atteinte 2 semaines après celle du Chasselas. C’est donc un cépage de 2ème époque.

Sa vigueur
Ce cépage de vigueur modérée nécessite une bonne concentration en sucres pour que les arômes variétaux si recherchés soient au rendez-vous. IL faudra donc limiter les rendements. Le Muscat blanc à petits grains a un port érigé ou demi-érigé, et il doit être donc taillé court. Il est difficile à cultiver, car ses rendements sont aléatoires et son acidité a tendance à être faible si les rendements sont élevés. Les vins de Muscat sont délicieux jeunes, sur un registre aromatique explosif, mais n’ont pas un potentiel de garde important, en raison de leur relative faible acidité, qui les rend vite mous et moins intéressants.

Les sols qu'il préfère
Le Muscat blanc à petits grains est particulièrement bien adapté aux terroirs calcaires, mais il sait s’adapter à des teneurs en Argile plus ou moins importantes.

Son climat idéal
Le Muscat blanc à petits grains, comme tous les Muscats, nécessite chaleur et ensoleillement. Il a besoin d’une période de végétation longue, et de mûrir lentement. Il déteste l’humidité en raison de sa sensibilité aux maladies. Il résiste moins bien à la sécheresse que le Muscat d’Alexandrie, d’où son implantation privilégie en France, qui est la partie la plus fraîche de la Méditerranée.

Sa sensibilité aux maladies et ravageurs
Le Muscat à petits grains blancs est sensible à l’Oïdium, à la pourriture grise et aux hyménoptères. Il est de plus très sensible aux acariens.

Ses utilisations
Raisin de cuve, il est également utilisé pour produire des raisins de table. On le rencontre aussi dans la famille des vins doux naturels, des vins effervescents et même, plus confidentiellement, sous forme d’eaux de vie. En revanche, on ne l’utilise pas pour produire des vins liquoreux, car Botrytis Cinerea détruit l’arôme variétal et si recherché du Muscat.

Le reconnaître
Pour l’identifier, on notera qu’à l’extrémité du jeune rameau se trouve une forte densité de poils couchés. Par ailleurs les jeunes feuilles sont très bronzées, et les rameaux de l’année ont des vrilles longues. Les feuilles adultes ont une couleur vert foncé, et sont de forme orbiculaires, à trois ou cinq lobes, avec un sinus pétiolaire à base en V peu ouvert ou même fermé. Les dents du limbe sont moyennes à grosses et à côtés rectilignes. Leur taille est moyenne à longue par rapport à leur largeur à la base ; en outre, les nervures du limbe du Muscat présentent une
pigmentation anthocyanique nulle. L’aspect du limbe est bullé, souvent ondulé entre les nervures principales près du point pétiolaire, et à sa face inférieure, il présente une densité faible de poils dressés et couchés. Les grappes du Muscat Blanc à petits grains sont de petite taille, mais contrairement à ce que son nom peut laisser supposer, les baies sont de tailles moyenne.

Clones commercialisés
Les treize clones agréés de Muscat à Petits Grains Blancs (précisément dénommé Muscat à Petits Grains Blancs B) portent les numéros 154, 155, 156, 157, 452, 453, 454, 455, 576, 577, 578, 579 et 826. Un conservatoire de 110 clones est implanté dans l’Aude depuis 1995. Des prospections récentes ont conduit à l’installation en 2007 d’un deuxième conservatoire d’une centaine de clones dans le vignoble de Die (Drôme).

Ce site est réservé aux personnes majeures
Je suis majeur(e) Je suis mineur(e)

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé