Vin de France & cépages

LISTE DES CÉPAGES
AUTRES DÉCOUVERTES...

Encyclopédie des Cépages de France

MAUZAC
{ Vin Blanc }

Blanc

Son origine
Ce cépage semble être originaire de la vallée tarnaise, dans le Sud Ouest de la France, entre Toulouse et Albi. Il porte le nom d’un village situé non loin de Toulouse.

Ses arômes
Les arômes dominants du Mauzac, la pomme verte et parfois la poire, sont nettement identifiables à la dégustation. La pêche, le miel et les épices douces dans les vins moelleux de Mauzac sont d’autres notes fréquemment rencontrées.

Les vins qu'il donne
Le Mauzac produit toutefois des vins relativement riches en alcool, qui peuvent aussi, en millésime sec et ensoleillé, surmûrir et permettre l’élaboration de vins doux ou liquoreux très appréciés. Il convient toutefois de le déguster jeune, car il est sensible à l’oxydation.

Ses zones d'implantation
Le Mauzac est cultivé essentiellement dans la région toulousaine, notamment dans la haute vallée audoise et entre Toulouse et Albi. Les surfaces en production régressent lentement depuis les années 1960, et sont passées de 9167 en 1968 à 2600 en 2006.

Sa précocité
Le Mauzac est un cépage relativement tardif. Il débourre 7 jours après le Chasselas, qui est le cépage de référence pour classer les variétés de vigne quant à leur précocité. Sa maturité le classe comme un cépage de 2ème époque, puisqu’elle intervient 3 semaines et demie après le Chasselas.

Sa vigueur
Le Mauzac a une vigueur modérée, mais il est assez productif, d’où la nécessité de le tailler court si l’on veut obtenir des résultats qualitatifs. Son potentiel de garde est faible, car son potentiel acide est modéré.

Les sols qu'il préfère
Le Mauzac a une nette préférence pour les sols d’essence calcaire, mais il n’apprécie pas les sols maigres très desséchants, d’où une affinité particulière avec les marnes calcaires, voire les argiles calcaires.

Son climat idéal
Comme tous les cépages tardifs nés dans le Sud-Ouest de la France, le Mauzac apprécie la chaleur estivale et surtout les belles arrières saisons, qui lui permettent de mûrir lentement. Néanmoins, il apprécie un apport en eau suffisant, ce qui ne lui permet pas une implantation en zone méditerranéenne stricte, où la sécheresse est systématique en été.

Sa sensibilité aux maladies et ravageurs
Le Mauzac est sensible aux acariens (en particulier à l’Acariose), aux vers de la grappe, à l’Excoriose, à l’Eutypiose et à la pourriture grise. En revanche, il est peu sensible à l’Oïdium et au Mildiou.

Ses utilisations
Raisin de cuve, il est uniquement utilisé pour produire du vin et des eaux de vie, par distillation.

Le reconnaître
Le Mauzac a des grappes et des baies de taille moyenne, avec un pédoncule court. La forme des baies est arrondie ou légèrement elliptique. A l’extrémité du jeune rameau, on peut observer de très nombreux poils couchés, tandis que les jeunes feuilles ont une couleur blanche ou jaune. Les rameaux adultes présentent des entre-nœuds verts et les feuilles adultes une forme orbiculaire (arrondie) ou cordiforme (en cœur).

Clones commercialisés
Les sept clones agréés de Mauzac (précisément dénommé Mauzac B) portent les numéros 575, 738, 739, 740, 741, 898 et 899. Un conservatoire de près de 200 clones a été implanté dans le vignoble de Gaillac (Tarn) en 1998.

Ce site est réservé aux personnes majeures
Je suis majeur(e) Je suis mineur(e)

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé